Cliquez

pour

signer

X
En signant ce formulaire, j’accepte que les informations saisies soient traitées uniquement dans le cadre du projet de signature du PACTE SANTÉ SERVICE PUBLIC.

Initiative soutenue par la mutualité fonction publique

Merci pour votre signature

Soli-
darité
Mieux protéger
celles et ceux
qui nous protègent
image représentant un virus

Juste avant la crise sanitaire de la Covid-19 : 53 % des Français étaient pour une amélioration des services publics quitte à payer plus d'impôts.

(Baromètre institut Paul Delouvrier - déc. 2019)

À la sortie du premier confinement, 2 Français sur 3 déclaraient que les organisations publiques avaient bien tenu durant la crise (sondage Acteurs Publics - juin 2020).

Pourtant, derrière ce besoin et cette exigence légitimes de services publics, savez-vous que :

Visage mécontent

+ d'1 agent sur 3

estime que son travail a une influence négative sur sa santé

Visage mécontent

1 agent sur 2

pense que l'impact de son travail sur sa santé va s'accroître

Observatoire MFP des fragilités sociales dans la Fonction publique - juin 2018.

Avec la crise sanitaire, les situations d'épuisement professionnelles ont été multipliées par deux.


Le pacte santé service public veut accorder aux agents publics une protection sociale de leurs besoins. En effet, comment la qualité des services publics peut-elle être garantie si ses agents souffrent et demeurent mal protégés ?


Une réforme de la protection sociale complémentaire est en cours. Voici les propositions de la MFP pour améliorer la protection des personnels du Service public.

Parce que la santé n’est pas un produit marchand comme les autres, la solidarité doit guider les choix qui définiront demain la protection sociale complémentaire dans la Fonction publique. Tous les agents publics concourent à la force de nos services publics. Leur santé mérite d’être protégée avec les mêmes droits et garanties.

Nous demandons la sauvegarde des principes de solidarité :

  • Solidarité entre générations : c’est avant tout de l’entraide entre les générations. Là où les plus âgés participent à la prise en charge des risques d’incapacité de travail des actifs, à leur tour, les actifs contribuent à restreindre les cotisations des plus âgés pour leur garantir l’accès à des couvertures adaptées à leurs besoins. 
  • Solidarité familiale : c’est la mutualisation de l’ensemble des adhérents et de leurs ayants droit qui permet d’offrir aux familles des garanties à un coût accessible (gratuité au-delà de 3 enfants, cotisations minimisées).
  • Solidarité de revenus : c’est la solidarité entre hauts et bas revenus qui peut permettre aux plus modestes de ne pas être exclus du système de santé.

Fidèles à nos principes, nous rejetons tout dispositif qui diviserait les populations et segmenterait les garanties, entraînant la disparition des mécanismes de solidarité entre les bénéficiaires.